ACTUALITES

L’année 2014 sera une année de la renaissance culturelle pour la Guinée (ministre)

L’année 2014 sera une année de la renaissance culturelle pour faire la promotion des œuvres  littéraires et des productions artistiques et culturelles, en vue de vendre d’avantage l’image du pays à travers sa civilisation authentique, a déclaré mardi le ministre guinéen de la Culture et des Patrimoines culturels Ahamed Tidiane Cissé.

 

Cette initiative du gouvernement va se concrétiser à travers la tenue des événements culturelles durant l’année en cours et la mise en oeuvre des mesures d’accompagnements des acteurs des promotions culturelles afin de créer un véritable engouement pour la culture guinéenne.

Selon le ministre, la Guinée peut être considérée comme « un scandale culturelle », eu égard à la diversité et à l’immensité de sa culturelles et de sa civilisation qui se distinguent en fonction des quatre régions naturelles du pays, soit la Basse Guinée, la Moyenne Guinée, la haute Guinée et la Guinée forestière.

Chacune des régions possède des potentialités culturelles inédites et propres aux populations de la région et qui se démarquent d’autres paramètres culturels des autres régions naturelles.

Pour découvrir et valoriser la richesse culturelle de la Guinée, M. Cissé a invité les jeunes et le public à la lecture des ouvrages produites par des écrivains et poètes guinéens, à s’intéresser au théâtre et à la chorégraphie qui retracent et décortiquent mieux les éléments qui composent cette cultures.

Le ministre a réaffirmé sa détermination à travailler avec son homologue de l’enseignement pré-universitaire, de l’éducation civique et de l’alphabétisation pour introduire les ouvrages des écrivains guinéens dans les programmes d’enseignement, dans le but de faciliter la compréhension des écoliers guinéens sur leurs propres cultures.

« Je pense qu’il est indispensable d’enseigner l’histoire de notre pays, sa civilisation, sa culture et sa sociologie aux jeunes écoliers pour développer en eux l’esprit citoyen », a indiqué le ministre avant d’ironiser en ses ces termes « toutes les dérives postes électorales s’explique par le fait que nos hommes politiques ne connaissent pas notre culture et les valeurs de notre civilisation ».

Car, les vertus de tolérances, d’acceptation de l’autre et de compréhension mutuelle sont entre autres éléments de la civilisation guinéenne, a-t-il ajouté.

Durant la période coloniale, la Guinée et le Bénin étaient considérés comme étant les berceaux des hommes de culture en Afrique, a rappelé le ministre qui estime que cette gloire a été assassinée depuis 1984, avec la prise du pouvoir par les militaires qui n’ont envisagé aucun moyen pour réhabiliter l’image de la Guinée sur ce plan de l’histoire et de la culture.

Xinhua

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

Commentaires (19)

Charger les commentaires précédents