Aide au développement: La Guinée parmi les priorités de la France

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a fait part mercredi de son intention d'attribuer l'aide française au développement en priorité aux Etats d' Afrique subsaharienne. Selon Matignon, 85% de l'effort financier de la France en faveur du développement seront dirigés vers les pays de l'Afrique subsaharienne et les pays voisins du sud et de l'est de la Méditerranée.

 

D' après la presse française, 16 Etats africains seraient favorisés par cette nouvelle répartition : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, Djibouti, les Comores, le Ghana, la Guinée, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Tchad, le Togo et le Sénégal.
Par souci de transparence, un site internet consacré à l'aide fournie au Mali doit être lancé dans les semaines à venir, détaillant les différents projets financés par les fonds hexagonaux.

Le chef du gouvernement français a, en outre, souligné que Haïti bénéficierait d'une aide particulière, en raison de la relation historique existant entre la France et cet Etat caribéen.

"Nous avons en quelque sorte une dette morale envers Haïti", a indiqué M. Ayrault, à l'issue d'une réunion du Comité interministériel de la Coopération internationale et du développement (CICID), qui a eu lieu pour la première fois depuis 2009.

Dans le cadre de cette réorganisation de l'aide française, un projet de loi d'orientation et de programmation sur la politique de développement et de solidarité internationale sera présenté au Conseil des ministres en novembre prochain, avant d'être soumis au vote du Parlement début 2014.

Avec un apport de 9,4 milliards d'euros par an, la France est le 4e Etat contributeur de l'aide publique au développement, à l'échelle internationale, selon la presse française.

Xinhua

 

 

 

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

Commentaires (1)