239eme anniversaire des USA à Conakry: Discours de l'ambassadeur

Alexander-Laskaris-Ambassadaeur-des-USA-en-Guinée1-1024x683A l’occasion du 239ème anniversaire de l’indépendance américaine, l’ambassadeur Alexander Laskaris, a tenu un discours que voici.Bonsoir mesdames et messieurs … mes compatriotes américains … chers amis des États-Unis et de notre Ambassade … bienvenue et merci de nous honorer de votre présence ce soir.

 

Alors que nous célébrons l’indépendance des États-Unis, nous souhaitons également Ramadan Kareem et sunkhori a fanyi ra aux musulmans à travers le monde. Nous nous joignons à tous les gens de foi pour souhaiter paix, santé et prospérité.

En plus de célébrer le 239ème anniversaire de l’indépendance américaine, nous célébrons aussi un autre anniversaire important dans notre marche vers l’égalité de droits et l’égalité de chances pour tous … il y a 25 ans, notre Congrès a adopté la Loi en faveur des Personnes Handicapées. Nos concitoyens handicapés et leurs familles ont bénéficié de cette loi, et notre société a bénéficié de leurs compétences et leurs talents auparavant sous-utilisés.

Nous comprenons que la vie pour la plupart des Guinéens est un défi quotidien pour mettre de la nourriture sur la table et prendre soin de la famille, mais surtout pendant nos fêtes religieuses, nos pensées et nos actions doivent toujours être avec ceux qui luttent le plus. Dans le cas de la Guinée, c’est certainement ses enfants handicapés.

Cela a parfois été une année difficile pour nous aux États-Unis; nous avons dû faire face à certaines réalités très inquiétantes, violentes à Ferguson, Missouri; Staten Island; Baltimore; et Charleston. Dans le même temps, nous célébrons aussi d’importantes avancées vers une union plus parfaite, confirmées par la Cour Suprême dans les décisions récentes sur l’accès aux soins de santé pour tous les citoyens et sur le droit de tous les Américains d’avoir leurs mariages reconnus par l’Etat.

La fin de la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle est une demande croissante chez nous et dans le monde entier.

Après près de trois ans en Guinée, je suis venu à la conclusion que les États-Unis ont un rôle clé dans votre pays. Nous sommes les optimistes, ceux qui vous rappellent de votre potentiel.

Pour mes collègues et moi l’une des joies de servir en tant que représentants du peuple américain en Guinée est que nous voyons le meilleur aspect du votre pays:

– Nous voyons vos meilleures traditions d’hospitalité dans vos communautés et familles;

– Nous voyons les aspects les plus riches de votre culture;

– Nous voyons les plus belles régions de votre pays;

– Nous mangeons la meilleure nourriture quand nous visitons chez vous;

– Nous voyons ce que le Président Abraham Lincoln aurait appelé « les meilleurs anges de votre nature. »

Parce que nous avons l’avantage  de vous voir à votre mieux, il est facile pour nous d’être optimiste.

Au cours des dernières semaines, j’ai eu le privilège de participer, en tant qu’observateur, au dialogue politique national. Ensemble avec nos collègues de la France, de l’Union Européenne, de la CEDEAO, de la Francophonie et des Nations Unies, nous sommes engagés dans le processus qui, je crois, conduira aux élections que le peuple de Guinée demande, et qu’il mérite. Je suis fier d’appuyer le médiateur du dialogue, Maitre Cheik Sako, Ministre d’État chargé de la Justice.

Je suis également fier de soutenir notre ami, Dr. Sakoba Keita, qui dirige depuis 15 mois l’effort de la Guinée pour lutter contre Ebola. Les Guinéens et leurs partenaires internationaux se sont unis pour lutter contre cette épidémie, et pour aider à reconstruire la capacité de l’Etat à fournir des soins de santé à ses citoyens, contre Ebola, mais aussi contre les nombreuses autres maladies qui menacent le peuple Guinéen.

A la fois dans le dialogue politique national et la lutte contre Ebola, nous avons soutenu les Guinéens de bonne volonté et nous avons suivi leur leadership avec une assistance technique et financière. Je suis optimiste que les parties parviendront à un consensus pour des élections démocratiques, pacifiques et crédibles, et je continue à croire que pour Ebola, nous arriverons à zéro.

Beaucoup de gens ici ce soir ont été nos alliés dans la lutte contre Ebola: des médecins, des infirmiers, des sages, des imams, des prêtres, des volontaires et des survivants … nous avons besoin de rester ensemble et nous avons besoin d’atteindre chaque village et chaque famille en Guinée. Nous devons aller là où le virus est apparu, mais nous devons aussi aller dans les zones qui n’ont pas encore connu Ebola.

Nous avons également appris par l’expérience douloureuse que nous ne pouvons pas éduquer les cinq frères dans une famille, et ignorer le sixième. Nous ne pouvons pas aller à Forecariah et non à Benty; nous ne pouvons pas gagner en Guinée Forestière et non en Basse Côte, et nous ne pouvons pas réussir en Guinée si nous ne réussissons pas au Libéria et en Sierra Leone.

Je vous parle ce soir en tant que vétéran de trois années de négociations politiques et 15 mois de lutte contre Ebola. Dans les deux fonctions, j’ai travaillé avec les hauts dirigeants du pays et sa classe politique, et je suis allé en profondeur dans la campagne pour parler avec wo kha xesae, wo kha dalisekantae, wo kha yexe sukhie, wo kha sarematie, a nun wo kha walikae.

N xanutenyi LaGineekae …

Sekou Toureya, Koundara, Siguiri a nun Lola tagi … temui birin wo falane n be “mu na” gbegbe xa fe.

Kurrant mu na;

Ye mu na;

Donse mu na;

Wali mu na;

Kobiri mu na;

Seri mu na;

Xarande mu na;

Kira mu na.

Mes amis guinéens me disent que grâce au barrage de Kaleta, ils obtiennent plus d’électricité qu’auparavant. Grâce à la riposte à Ebola, je crois que nous verrons des améliorations importantes de la qualité des soins de santé en Guinée dans un proche avenir. Et juste après avoir été sur les routes de Gaoual à Labé; Beyla à N’Zérékoré et Conakry pour Coya et Dobreka, j’ai vu de réels progrès pendant mon sejour parmis vous.

Mon expérience me dit que les tendances pour kurrant, seri et kira sont généralement positives.

Ce pays a la chance d’avoir une équipe économique talentueuse dirigée par le Ministre des Mines, le Ministre des Finances et le Gouverneur de la Banque Centrale. Toutefois, la seule façon d’avoir plus de wali et kobri pour le peuple est de créer des conditions dans lesquelles les operateurs économiques Guinéens et étrangers peuvent fonctionner sans corruption.

Que nous parlions de mes amies, les dames qui fument le poisson à Boulbinet ou les grandes sociétés minières comme Rio Tinto, les meilleurs acteurs et partenaires économiques de la Guinée ont besoin de la même chose … la certitude d’un état fonctionnel qui suit la loi et qui prend sa part de ce qu’ils produisent … rien de moins, mais aussi rien de plus.

Malgré cette liste difficile de mu na, je crois que la Guinée a les moyens de réussir.

Elle a un peuple laborieux et entrepreneur dont la main d’œuvre est sous-évaluée et sous-estimée.

Elle dispose de dirigeants moraux dans les mosquées et les églises et sous les manguiers.

Elle a un etat faible soutenu par une société forte.

Elle a une culture d’entreprise qui se développe à l’étranger, mais qui doit se développer dans le pays aussi.

Elle a des citoyens loyaux qui maintiennent le contact avec leurs communautés et leur pays depuis Silver Spring, Dakar, Paris, Luanda, Guangzhou et partout ailleurs où les Guinéens ont été obligés d’aller à la recherche d’une vie meilleure.

Elle a une communauté guinéo-américaine qui enrichit nos deux pays.

Elle a des amis dans la communauté internationale, y compris aux États-Unis.

Merci.  Happy birthday America.

Wo nu wali ki fanye.

Ala xa LaGinee Baraka.

Source: Ambassade des USA en Guinée

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

Commentaires (8)